Le ratage shopping vestimentaire, ça vous connait ?

14 mars
2 Commentaires

Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien en ce début du mois de mars !
Au menu aujourd’hui, l’histoire d’une amusante mésaventure qui m’est arrivée il y a peu de temps mais qui m’a fait pas mal gamberger au point d’en écrire un p’tit article « réflexion à partager ». D’ailleurs je suis quasi certaine que mon récit vous rappellera quelque chose à vous aussi car nous sommes nombreuses d’après ce que j’entends autour de moi, à vivre régulièrement ou ponctuellement ce genre de situations : l’achat d’un vêtement puis qu’on regrette après atterrissage…bref le craquage shopping erroné !

C’est lors d’une virée dans les boutiques pour dénicher ma fameuse petite robe noire que je suis tombée dans le panneau ! Pourtant, en femme de 48 ans qui se connait plutôt pas mal et qui plus est, professionnelle de l’image s’il vous plait, j’avais bien tout préparé en amont du shopping. Je partais acheter une robe, avec une coupe bien spécifique, une couleur définie, une certaine longueur. Tout était tellement clair dans ma tête que j’aurais presque été capable de vous la dessiner cette robe !
Ce jour-là donc, après plusieurs essayages peu concluants (la frustration pointait insidieusement le bout de son nez ), je rentre dans une boutique dont j’aime beaucoup l’esprit et les vêtements mais où je ne m’imagine pas forcément trouver mon bonheur notamment pour une robe.
Je fais exprès de vous donner tous ces détails car ils ont peut-être contribué à ce qui va suivre…
La conseillère de vente s’approche de moi, me demande ce que je recherche, je décris en détail l’objet du désir. Elle me confirme qu’elle n’a pas ce genre de modèle mais me propose d’essayer malgré tout une ou deux robes, histoire de voir autre chose. Et elle ajoute avec une voix à tous les coups ensorcelante (vu ma réaction) :
« Parfois à trop savoir ce qu’on veut et bien on ne trouve pas ! ». Et là, je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai répondu aussi sec : « Allez OK, j’essaye ! ».
Je me retrouve donc en cabine avec une robe qui certes ne me déplait pas mais carrément aux antipodes de ce que je suis venue chercher à la base. Cette robe est une robe chemise en jean, d’une longueur midi, avec une ceinture amovible et un col en velours kaki.
J’enfile la robe puis me retrouve devant le miroir. Et c’est à ce moment-là précisément que j’ai perdu le contrôle de la situation, emportée par le flot d’émotions que j’ai éprouvé en observant mon image dans la glace.
Tellement flattée de constater que je puisse porter une robe de cette marque !
Carrément grisée de me voir « au volant » de cette robe !
Que j’en perds la raison ? Oh presque ! Puisque j’en oublie l’objectif fixé et que je l’achète cette « fichue » robe ! Robe qui n’a rien à voir avec la robe noire de mes rêves, on est bien d’accord 😉
Sitôt arrivée à la maison, me voilà réessayer ladite robe. Et vous savez quoi, je comparerai  ce retour à la lucidité au lendemain de soirée trop arrosée…
Plus du tout dans l’euphorie de l’instant, plus du tout sous l’emprise de mes émotions, plus du tout stimulée par la vendeuse (qui a aussi sa part de responsabilité dans tout ça), je constate froidement que cette robe ne me correspond pas du tout !
Dur dur le réveil !
Avec cette robe, l’espace de quelques minutes je pense que j’ai été une autre, une autre qui m’a séduite, m’a « transportée » mais en réalité cette robe ne me ressemble absolument pas et je sais sans aucun doute que je ne la porterai jamais !
Après les phases de « rouspetage » devant le miroir et d’auto-flagellation (« Mais comment ai-je pu me laisser berner par moi-même à ce point-là »), j’ai fini par reprendre les choses en main. J’ai ramené la robe illico presto et me suis fait rembourser, « OUF ! ».

Vous pensez bien que ce n’est pas mon premier ratage shopping et que ce ne sera pas le dernier ! Rien de grave ni de dramatique dans tout ça !
Par contre, revenir sur l’expérience pour comprendre ce qui s’est passé afin de ne pas systématiquement réitérer peut s’avérer utile pour l’estime de soi et pour son portefeuille aussi ! Car parfois la prise de conscience arrive trop tard et plus question de ramener en boutique. Conclusion : Argent perdu et penderie encombrée de vêtements non portés !

Pour éviter ce genre de mésaventure, je pense qu’il faut avant tout identifier les raisons de l’erreur d’achat et sa fréquence :

– S’il vous arrive très occasionnellement d’acheter un vêtement et qu’au final, vous vous apercevez qu’il n’est en fait pas pour vous, pas d’affolement, on le ramène en boutique (au pire si on ne vous rembourse pas, vous aurez un avoir ) et tout va bien dans le meilleur des mondes. Dites-vous que ça arrive aussi aux plus averties d’entre nous, suivez mon regard …
Sachez quand même que certains signaux peuvent vous mettre la puce à l’oreille et vous arrêter à temps dans votre élan : Si pendant l’essayage vous doutez à vous en retourner le cerveau, il y a 100% de chance que vous ne portiez pas le vêtement une fois acheté. C’est toujours bon à savoir non ?
Ou encore, si vous n’ôtez pas les étiquettes de vos vêtements une fois chez vous, c’est certainement le signe que vous ne porterez pas ces vêtements car cela signifie que vous ne vous appropriez pas les pièces achetées.
De retour de votre shopping, prenez aussi le temps de réessayer tranquillement le vêtement et encore une fois posez-vous les bonnes questions :
« N’ai-je pas déjà presque le même ? Avec quoi je vais associer cette pièce ? La coupe me met-elle en valeur ? La couleur me flatte-t- elle ? Est-ce que je me sens vraiment à mon aise dans ce vêtement ? ».
Perso, c’est un petit exercice auquel je me prête systématiquement. Seule devant ma glace, dans mon environnement, je peux associer aussi avec le reste de ma garde-robe et je réalise ainsi si l’achat est pertinent ou pas.


Un autre cas de figure :
– Si vous achetez régulièrement des vêtements que vous ne portez pas ou peu, peut-être est-ce parce que vous ne savez pas choisir les pièces qui vous conviennent sur le plan morphologie et/ou stylistique ? Dans ce cas précis, il suffit d’apprendre à mieux se connaitre et pourquoi pas faire appel à une conseillère en image pour vous aider à mieux cibler vos choix vestimentaires donc vos futurs achats.

Alors et vous, votre dernier achat, réussi ou erronée ?
On en parle ensemble ?

  1. Mireille gaudin

    mars 15

    Très juste, nous sommes toutes passées par là, et ton aide m’aurait été précieuse de nombreuses fois, on fixe un rendez vous pour le shopping

  2. Mireille gaudin

    mars 15

    Bisous

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *