A 48 ans, j’assume enfin ma petite robe noire !

24 janvier
8 Commentaires

Aujourd’hui dans cet article, j’ai eu envie de partager avec vous une prise de conscience déclenchée lors d’une discussion avec 4 de mes copines. Toutes proches de la cinquantaine, nous nous connaissons depuis un paquet d’années et nous prenons plaisir à nous retrouver au moins une fois par an dans un bon resto pour faire le point sur nos vies et souvent en fin de soirée, nous finissons par refaire le monde !
De très bons moments entre nanas qui vous rappellent forcement quelque chose non ?
Ce soir-là, nous avons échangé sur un sujet qui nous travaille pas mal en ce moment : l’évolution de notre corps, ce corps qui se transforme mais pas toujours comme on le souhaiterait malgré tous nos efforts.

Le constat général : Nos silhouettes ne sont plus celles de nos 30 ans !
Et là tout à coup au cours de cet échange, j’ai réalisé un truc : je ne ressentais pas tout à fait la même chose que les copines. Oui je vieillis et ce n’est pas toujours simple…
Effectivement la peau est moins élastique, sa qualité forcément moins belle. Les cuisses, le dessous des bras sont moins toniques, le ventre moins plat … Oups, quel tableau je dresse là ! Mais c’est une réalité ! Et pourtant, mon dieu comme je me sens mieux dans mon corps aujourd’hui malgré les kilomètres au compteur et l’inévitable attraction vers le bas  !
La silhouette de mes 20 ans, de mes 30 ans, de mes 40 ans n’est pas pour moi un souvenir heureux auquel je me raccroche !
Et il y a bien évidemment une explication logique à ce ressenti. Pendant des années, j’ai été ronde, très ronde, très très ronde et personnellement, je n’ai jamais accepté ces rondeurs. Elles ont été un véritable obstacle à ma féminité …
Attention, ne vous méprenez pas, je ne suis pas en train de dire qu’on ne peut être épanouie et belle quand on est pulpeuse ! Je parle bien ici de mon propre ressenti.
Au contraire si vous saviez combien j’admire les femmes qui assument carrément leurs formes généreuses ! Je pense que c’est une démarche possible mais moi, accepter et assumer je n’ai pas pu !
Après plusieurs années de combats, de victoires éphémères, de chutes et de rechutes, j’ai fini par gagner, non sans mal mais j’ai gagné la bataille contre les kilos !
A 48 ans j’ai enfin la silhouette qui me va à moi Véronique. Et même si je suis dans la catégorie des pré-ménopausées, des utilisatrices de crèmes anti-rides et des porteuses de lunettes pour presbytie avancée, qu’est-ce que je me sens mieux dans mon corps de femme de 48 ans que de 30 ans.
Quand certaines regrettent le bikini de leurs 20 ans, moi c’est seulement depuis 4 ans que j’ose le maillot deux pièces !
Quand certaines regardent avec nostalgie les photos de quand elles étaient « jeunes », moi c’est depuis peu que j’accepte qu’on me prenne en photo et comble du bonheur, que je m’amuse avec mon image au point de l’utiliser pour mon blog .
Quand certaines estiment ne plus pouvoir se permettre la robe au-dessus du genou, imaginez un peu qu’il n’y a que quelques jours que j’ai enfin porté avec plaisir la petite robe noire de mes rêves. Ici, la difficulté n’était pas de trouver la robe adaptée à ma morphologie mais d’assumer cette robe, de me sentir prête à la porter !

imageenchemin-look-robe-noire-6
imageenchemin-look-robe-noire-7

En clair, techniquement je savais ce qui était bon pour ma silhouette (c’est quand même un p’tit peu mon métier ) mais il fallait que ça chemine encore  dans mon esprit pour passer le cap.
Et je pratique d’ailleurs de la même manière avec les personnes que j’accompagne en conseil en image. Jamais au grand jamais je n’oblige une cliente à mettre tel ou tel vêtement sous prétexte qu’il est idéal pour sa morphologie. Un vêtement porté à contre cœur même s’il vous met en valeur restera un vêtement mal porté ou porté une seule fois pour finir bien ‘planqué’ au fond du placard !

Alors bien sûr qu’il est utile, même très utile de connaitre les coupes et les formes de vêtements qui nous valorisent ou pas. Bien sûr qu’il est indispensable d’identifier son style dominant pour faire des choix vestimentaires cohérents. Et quand nous avons cette connaissance de nous-même, s’habiller à son image devient évidemment plus simple. Vous imaginez bien que ce n’est pas moi qui vous dirais le contraire !
Mais il faut aussi tenir compte de nos « casseroles », celles qui font ce que nous sommes et qui expliquent parfois que nous ne sommes pas prêtes à porter certaines couleurs, certains bijoux, certains vêtements alors qu’ils ont l’air d’être faits pour nous .
Prendre conscience de cela est un premier pas, souhaiter faire évoluer les choses en est un second et nous sommes ici les seuls maitres à bord pour décider du moment de l’évolution et du changement.
Alors, incroyable ou inimaginable pour certaines, compréhensible et concevable pour d’autres, eh bien c’est à 48 ans que  j’ose porter ma première petite robe noire !

Quelques mots maintenant sur cette fameuse robe.
C’est chez Cos (Collection of Style) que j’ai trouvé mon bonheur. Pourquoi cette marque ? Car celle-ci propose des pièces aux lignes épurées, modernes, super fonctionnelles et cerise sur le gâteau, à des prix accessibles. Ça tombe bien ma p’tite dame, c’est tout ce que je recherchais !
Tiens, un petit conseil au passage : orientez-vous vers de marques qui vous parlent et qui correspondent à la femme que vous êtes. On évite ainsi d’errer dans des boutiques où rien ne nous va, coté style comme coté morpho. Et du coup on gagne un temps précieux !
J’ai donc choisi pour mettre en valeur ma silhouette, une robe en maille légère, ceinturée à la taille et plutôt ajustée sur le haut du corps. Par contre, son bas est assez fluide et évasé au niveau des jambes, zone de complexe résistante comme vous le savez .
Quant à sa longueur, elle arrive pile poil où il faut, histoire de cacher un chouia mes genoux mais sans trop non plus car mes jambes ne sont pas celles de Julia Roberts… Je reste donc vigilante : camoufler oui mais me ratatiner non !
Pour cette première robe, j’ai choisi d’y aller en douceur en misant sur une robe d’hiver afin de la porter avec des collants (rassurants 😉).
Comme je veux éviter d’attirer le regard sur le bas du corps (le mien surtout), j’ai délibérément opté pour des bottines noires assorties à la couleur des collants. Ces bottines arrivent tout juste au niveau de la malléole avec un joli décroché sur le côté et ont un talon de 7 cm pour affiner mes jambes.
Pour sortir du total look noir, j’ai associé un gilet dans des nuances de bleus de chez Sessun, plutôt court pour souligner ma taille, mon point fort. On en a tous au moins un croyez-moi, l’essentiel étant de le (re)connaitre…

Au lieu d’un gilet, j’aurais tout aussi pu porter un pull par-dessus cette robe (le vert sublime de chez American Vintage par exemple) à ceinturer discrètement. Ou plus simple encore, juste changer la ceinture puisqu’elle est amovible et créer ainsi des looks bohémes, rock, romantiques en fonction de l’humeur du jour. En fait plus la robe est basique, plus faciles sont les associations .
Enfin je n’ai pas oublié mon indispensable paire de boucles d’oreilles de chez Saoya qui apporte la touche lumière près du visage.

 


Vous l’avez bien compris, j’ai investi le premier étage plutôt que le rez-de-chaussée afin d’assumer au mieux ma première petite robe noire à 48 printemps !
Finalement, ce n’est pas si mal de vieillir de grandir 🙂 .
Si ce contenu vous parle, faites-moi signe car ça fait tellement de bien aussi de partager nos vécus et nos ressentis même si par écrit ce n’est pas toujours évident je sais, notamment pour toutes celles de ma génération, elles se reconnaitront 😉 .

imageenchemin-look-robe-noire-1
imageenchemin-look-robe-noire-4
  1. Mireille

    janvier 24

    Quelle belle idée cette petite robe noire!!! Une ambiance tout en douceur, n’attends plus aussi longtemps pour une autre envie de robe. L’essai est Reussi

    • Véronique

      janvier 24

      Tu sais que la seule robe que j’ai assumée avant celle -ci , c’était celle de mon mariage .. Mémorable ! tu te souviens !
      Je t’embrasse fort

  2. Ponsetti

    janvier 25

    Bravo Véro une fois de plus l article est très intéressant on va forcément au bout et cette petite robe te va à ravir

    • Véronique

      janvier 31

      Merci beaucoup pour ton message Mag!
      Il est à la fois motivant et rassurant ! Et toi qui me connais bien , tu sais à quel point ce que je décris dans mon article,
      est vrai et sincère !
      Merci de me suivre aussi dans cette aventure 😉
      Des bisous

  3. Mademoiselle d’avignon

    janvier 25

    C’est bon d’entendre parler mode par une blogueuse de plus de 17 ans . Je m’abonne !

    • Véronique

      janvier 31

      Bonsoir à vous!
      je sus ravie de vous accueillir comme nouvelle lectrice !
      A très vite,
      Véronique

  4. Elise

    janvier 31

    j’adore …on dirait une jeune fille..c’est super, pour un peu je ne te reconnaissais pas. Continue sur ta lancé , surprends
    nous..on aime.. bisous de ta voisine

    • Véronique

      janvier 31

      Bonsoir Elise,
      ça me fait super plaisir de te lire sur le blog ! Ouiiii j’ai passé un cap, celui de la petite robe noire! trop fière !
      Je t’embrasse fort,
      Véronique

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *